Getting to know... Nathalie

June 20, 2017

NATHALIE DUC, PREMIERE D’ATELIER, CREATURE

 

1. Can you describe the organisation Creature?

CREATURE was created by the association SOS Femmes in 2011. Our social enterprise or "social business" is designed to support design by creating small volumes of the creations of designers in the region. Everything is designed in our workshop here in Geneva. CREATURE is the partner of local designers who want to create work here without relocating. They can also produce locally, whilst working with a social enterprise!

2. What is your role at Creature and how long have you worked there?

I have been in charge of the workshop since 2014 and I supervise about 15 dressmakers and trainees. Our team is composed of people with varying integration status and we aim to offer them varied tasks in order to constantly develop their skills.

3. Can you describe a typical day at Creature?

No two days are alike at CREATURE. Generally, the team resumes the previous day's work or starts a new project each day. Our team consists of myselg, the MSP (Social Professional Master) and also Noham Reichel and Annie Rubatel, who are my deputies. We go around the workshop to make sure that everyone is clear on the tasks they’re completing, or to give new instructions. The work is divided according to the skills and training objectives of each of our employees and according to the urgency of the production.

And the daily business? We exchange communication with our customers and complete orders of materials. Regarding production, we provide gradations and create patterns and prototypes for our dressmakers. In order to prepare the work for the team, I carry out quality checks and after production, I like to make personalised feedback to our trainers and trainees.

During the day, various meetings are organized with the beneficiaries and the MSP, where we set training workshop objectives. Regularly during the day, our seamstresses come out of the production to advance on their individual, further professional development projects, such as updating their applications, taking French courses, computer courses and internships).


4. What type of brands do you work for?

We are at the service of local designers such as The Laboratory, It's Elle, Infinity by Victoria and Mr. Papillon. Companies, institutions and festivals also contact us to order accessories made from "upcycling" materials.

5. Tell us about when you first met Lilly. What were your initial thoughts on the brand and its products?


Thanks to Taillis, we saw the opportunity to expand the training field that we offer our employees. The more diverse materials that we work with, the more skill we can learn. Working with a luxury brand like Tallis is also very rewarding for seamstresses.

6. What do you think of the brand and its sourcing policies?

We are well aligned with the ethos of Tallis, since we also upcycle materials.

7. Do you think the Tallis brand is well suited to Creature as a company?

We have common values that bind us, which are obvious. We work regularly with small luxury goods companies, such as jewelry like Infinity By Victoria, so we’re used to such companies.

8. Has your partnership with Tallis benefited Creature and helped the organization grow?

See question 4.

9. You sew a number of different Tallis products. What is your favorite?

We asked the whole team of seamstresses: they answered the bonnets (they adore the pompons!)

10. Do you and your team enjoy making Tallis products?

Working for the brand The Talllis is very rewarding as we like the quality of the products, the high-end materials they’re made from and the brands image that sits well between sport and glamor.

11. Was it necessary for you and your team to learn new specific skills to make the Tallis range?

We already had some knowledge specific to fur work, but we had to learn more to optimise for larger orders. This allowed us to develop new skills at the workshop, which is very important to us!

12. Do you feel happy when you see the items made at Creature in the Globus department stores and the other boutiques selling Tallis products in Geneva?

It is very pleasing to see the rapid development of this brand and rewarding to discover the products being sold in prestigious outlets.

13. Are there any interesting projects for Creature this year?

Certainly! We have set up a "pool" of independent seamstresses, who have worked with us in the past and are motivated by quality work. For the rest, we will tell you more soon! We always want to move forward and further develop "social business" with all the history that links us to the professional integration of women.

 French version:

  1. Pouvez-vous décrire l'organisation Creature? 

CREATURE a été crée par l’association SOS Femmes en 2011. Notre entreprise sociale ou « social business » a pour vocation de soutenir la création en produisant les petites séries des créateurs de designers romands. Tout est conçu dans notre atelier, à Genève. CREATURE est le partenaire des créateurs locaux qui désirent produire sans délocaliser. CREATURE, ou comment produire local avec une dimension sociale.

  1. Quel est votre travail chez Creature et combien de temps avez-vous travaillé là-bas?

Je suis responsable d’atelier depuis 2014 et encadre une quinzaine de couturières et stagiaires. Notre équipe est composée de différents statuts d’insertion et nous leur offrons un travail varié pour développer des compétences.

  1. Décrivez-vous une journée typique chez Creature?

Toutes les journées ne se ressemblent pas, chez CREATURE. En général, l’équipe reprend le travail de la veille ou démarre un nouveau projet. Nous travaillons ensemble : une maître socio-professionnelle (MSP), Noham Reichel et Annie Rubatel qui me seconde. Nous faisons le tour de l’atelier pour nous assurer que tout le monde est au clair ou pour donner de nouvelles indications. Le travail est réparti en fonction des compétences, des objectifs de formations de chacune et des urgences de production.

Le daily business ? Echanges avec nos clients, commandes de matériel… En fonction des productions, nous fournissons des gradations et contrôlons patrons et prototypes de nos couturières. Afin de préparer le travail pour l’équipe, j’effectue des contrôles de qualité. Après une production, j’aime faire un retour personnalisé et formateur auprès de chacune de nos employées.

Durant la journée, divers entretiens sont organisés avec les bénéficiaires et la MSP : nous posons des objectifs de formations en atelier. Régulièrement dans la journée, nos couturières sortent de la production pour avancer sur leurs projets professionnels de façon individuelle (mise à jour des dossier de candidatures, cours de français, cours d’informatique, stage).

  1. Avec quel type de marques travaillez-vous?

Nous sommes au service des stylistes locaux, quelques exemples Le Laboratoire, C’est Elle, Infinity by Victoria, Monsieur Papillon…

Des entreprises, institutions, festivals font aussi appel à nous pour  des accessoires issus de "l’upcycling".

  1. Dites-nous quand vous avez rencontré Lilly. Quelles ont été vos premières réflexions sur la marque et ses produits?

Grâce à The Taillis, nous avons vu l’opportunité d’agrandir le champ de formation. Plus nous avons de matériaux diversifiés plus nous pouvons travailler de compétences métiers. Travailler avec une marque de luxe comme celle-ci est très valorisant pour les couturières.  

  1. Que pensez-vous de la marque et de ses politiques d'approvisionnement et de son éthique?

Nous sommes tout à fait en phase avec l’éthique de The Tallis puisque nous aussi nous revalorisons des matières.

  1. Pensez-vous que la marque Tallis est bien adaptée à Creature en tant qu'entreprise?

Nous avons des valeurs communes qui nous lient, cela est une évidence. Nous travaillons régulièrement avec des petites entreprises de produits de luxe, par exemple des bijoux comme Infinity By Victoria.

  1. Votre partenariat avec Tallis a-t-il été bénéfique pour Créature et a-t-il aidé l'organisation à grandir?

(Cf. question 4)

  1. Vous cousez un certain nombre de produits Tallis différents. Le quel est votre favori?

Nous avons posé la question à toute l’équipe de couturières : elles  ont répondu les bonnets (elles adorent les pompons !)

  1. Est-ce que vous et votre équipe appréciez de fabriquer des produits Tallis?

Travailler pour la marque The Talllis est très valorisant, tant par la qualité des produits et des matières haut de gamme que par son image oscillant entre sport et glamour.

  1. Est-ce qu'il était nécessaire pour vous et votre équipe d'apprendre de nouvelles compétences spécifiques pour faire la gamme Tallis?

Nous avions déjà certaines connaissances spécifiques au travail de la fourrure, mais nous avons dû apprendre à optimiser pour le travail en   série. Cela nous a permis de développer de nouvelles compétences à l’atelier, ce qui nous tient à cœur !

  1. Vous sentez-vous heureuse lorsque vous voyez les articles confectionnés chez Creature dans les grands magasins Globus et les autres boutiques qui diffusent les produits Tallis à Genève?

C’est très réjouissant de voir le développement rapide de cette marque et valorisant de découvrir les produits confectionnés dans des points de vente prestigieux.

  1. Existe-t-il des projets intéressants pour Creature cette année?

Certainement!  Nous avons monté un « pool » de couturières indépendantes, qui ont par le passé travaillé chez nous, et chapeauté par une charte qualité. Pour le reste, on vous en dira plus prochainement ! Nous avons toujours envie d’avancer et de développer davantage le « social business » avec toute l’histoire qui nous lie à l’insertion professionnelle des femmes.

 





Leave a comment

Comments will be approved before showing up.