Real Fur versus Faux Fur: Which is Better for the Environment? Entre la vraie et la fausse fourrure, laquelle est la meilleure pour l'environnement?

May 18, 2017

Real Fur versus Faux Fur: Which is Better for the Environment? Entre la vraie et la fausse fourrure, laquelle est la meilleure pour l'environnement?

I get asked this question a lot so decided to write a blog post on it.  Deciding which is better, real or faux fur, is not straight-forward, as there are many different issues to consider, from environmental, economic, social and ethical.  To focus this blog on the environmental considerations, here are some of the things I think you should reflect on.

 

Sustainability

There is no way around this one.  Faux fur is a plastic product derived from petroleum, a non-renewable material, and is therefore the definition of an unsustainable product (unless recycled).  One day we will use up all our petroleum and the production of faux fur contributes to that.  Animal fur is sustainable because the animal reproduces and creates a future supply, provided that it is either harvested sustainably from a wild, self-renewing population (e.g. Swiss Fox which we use at Tallis) or bred on a farm.  It goes without saying that using furs from endangered or over-harvested species or populations in the wild is not sustainable.

 

Waste and recycling

There are two points here: longevity/resilience of the product and post-consumer disposal. 

In terms of disposal.  Fur is a natural, biological product and completely biodegradable, entirely disappearing within one year.  Acrylic (which is what faux fur is made from) will typically take 20-1000 years to biodegrade.  Tens of thousands of tonnes of used clothing goes to landfill globally every year and 60% of this is some form of acrylic (we only manage to recycle about 15% of textile waste).

This brings me onto the second point.  As soon as a faux fur garment is made, it will stick around on the planet for up to 1000 years, most of that time being in landfill (because it will cease to be wearable after a few years of use).  Whether one year or 1000, that is still time in landfill and that makes it important in my view to create clothing which is used for a long time before a new garment replaces it.  One aspect of that is using hard-wearing materials which stand the test of time and don’t degrade or fall apart. Fur can last 100 years if you take care of it correctly, being remodelled when you feel like a more modern look.  Clothes should also work hard in my opinion, a scarf which can be worn as a poncho or cape is likely to stay in your wardrobe longer (see my tippets).

 

Pollution 

A lot of chemicals are used in the tanning process of fur (as for leather).  Manufacturers need to meet environmental standards but they are still dealing with toxic materials such as chrome.  One solution is to use vegetable tannins (extracted from tree barks) and this is beginning to be used in leather production.  Faux fur has a similar issue as real fur, the production of faux fur fibres and subsequent treatment to soften them, produces some unpleasant by-products on an industrial scale.

Another recently discovered pollutant coming from faux fur is plastic microfibers. Scientists at the University of California found that, when washed, acrylic garments release an average of 1,900 micro particles of plastic (1.7 grams) that end up in our seas, polluting our oceans with a devastating impact on marine life.  These microparticles are also found in many cosmetics and the US, UK and Canada among other countries have now banned their use.

 

Reduce, reuse, recycle

So what is the answer?  Is real or faux fur better for the environment?  In terms of sustainability, waste and life-cycle, real fur is a better choice for the environment without doubt, but we need to work towards using fewer chemicals in its processing.  But please always choose responsibly sourced fur.

As always, whatever your choice, you can minimize your impact on the environment by considering the three Rs: reduce, reuse, recycle.  Reduce your consumption by investing in quality items that last, invest in things which will stay in your wardrobe for years.  Reuse what you have, buy versatile pieces and look to brands who are creative with their materials.  Recycle, donate and up-cycle: keep products out of landfill.

- Lilly Milligan Gilbert, Tallis Founder -  Geneva 18 May 2017 

 

VRAIE VS FAUSSE FOURRURE : LAQUELLE EST LA MEILLEURE POUR L'ENVIRONNEMENT ?

On me pose très régulièrement cette question, j'ai donc décidé d'y consacrer un article de blog. Déterminer laquelle de la vraie ou de la fausse fourrure est la meilleure n'est pas une mince affaire, puisqu'il y a pleins d'éléments à prendre en considération, qu'ils soient environnementaux, économiques, sociaux ou éthiques. Dans cet article, je vous présenterai uniquement des considérations environnementales.

 

Le développement durable

Ce point est incontestable. La fausse fourrure est un produit en plastique dérivé du pétrole, une ressource non-renouvelable, et n'est donc pas, par définition, un produit durable (à moins qu'il ne soit recyclé). Un jour, nous aurons épuisé tout le pétrole et la production de fausse fourrure y aura contribué. La fourrure animale peut être durable car les animaux se reproduisent et créent une matière future. La vraie fourrure est néanmoins durable à condition qu'elle soit issue durablement d'une population sauvage et auto-renouvelable ) ou qu'elle vienne d'une ferme réglementée éthiquement. Cela va sans dire que d'utiliser de la fourrure d'animaux en voie de disparition ou victimes de la surchasse ou de populations sauvages n'est pas durable (par exemple le renard suisse utilisé chez Tallis) ou qu'elle vienne d'une ferme réglementée éthiquement. Cela va sans dire que d'utiliser de la fourrure d'animaux en voie de disparition ou victimes de la surchasse ou de populations sauvages n'est pas durable.

 

Gaspillage et recyclage

Ici, il y a deux éléments à prendre en compte: la longévité/résistance du produit et le traitement post-consommation.

En ce qui concerne la "destruction". La fourrure est un matériau naturel, biologique et complètement biodégradable, qui aura entièrement disparu en l'espace d'un an. En revanche, il faut entre 20 et 1000 ans à l'acrylique (ce en quoi est faite la fausse fourrure) pour se biodégrader. Des dizaines de milliers de tonnes de vêtements usagés sont envoyés à la décharge chaque année dans le monde et 60% d'entre eux sont à base d'acrylique (on ne parvient à recycler que 15% des déchets textiles).

Cela m'amène à mon second point. Dès qu'un produit en fausse fourrure est fabriqué, il va subsister 1000 ans sur notre planète, la plupart de ce temps dans une décharge (parce qu'il ne sera plus portable après quelques années seulement). Qu'il reste un an ou mille en décharge, le problème reste le même et cela me donne envie de créer des vêtements qui vont être utilisés longtemps avant d'être remplacés. Pour ce faire, il est notamment envisageable d'utiliser des matières résistantes et qui ne se détérioront pas au fil du temps. La vraie fourrure peut avoir une durée de vie de 100 ans si on en prend correctement soin, et on peut la rendre plus moderne en la transformant. Les vêtements devraient aussi pouvoir être versatiles à mon sens: une écharpe qui peut être portée en tant que poncho ou cape aura plus de chance de rester longtemps dans une garde-robe, puisqu'on s'en lassera moins facilement (comme mes tippets).

 

Pollution 

Beaucoup de produits chimiques sont employés dans le tannage de la fourrure (tout comme pour le cuir). Les fabricants devraient respecter des standards environnementaux, mais ils utilisent toujours des produits toxiques, comme le chrome. Une solution pourrait être d'utiliser des tanins végétaux (extraits de l'écorce des arbres), et c'est ce qui commence à se faire dans la production du cuir. La fausse fourrure rencontre un problème similaire à celui de la vraie fourrure, puisque la production des fibres de la fausse fourrure et les traitements subséquents pour l'adoucir créent des sous-produits très peu recommandés à l'échelle industrielle.

Un autre polluant de la fausse fourrure découvert récemment sont les micro-fibres en plastique. Des scientifiques de l'Université de Californie ont découvert qu'à chaque fois qu'ils sont lavés, les vêtements en acrylique libèrent 1'9'00 micro-particules de plastique en moyenne (1,7 grammes), qui finissent dans nos mers et polluent nos océans, avec un impact désastreux sur la faune et la flore marine. Ces micro-particules sont aussi trouvées dans de nombreux cosmétiques et les États-Unis, le Royaume-Uni et le Canada, pour n'en citer que trois, ont maintenant prohibé leur emploi.

 

Réduire, réutiliser, recycler

Que doit-on en conclure? Quelle fourrure est la meilleure pour l'environnement: la vraie ou la fausse? En matière de développement durable, et de gaspillage et de durée de vie, la vraie fourrure est sans aucun doute un meilleur choix pour l'environnement, mais nous devons encore apprendre à utiliser moins de produits chimiques dans le processus. Attention tout de même lorsque vous choisissez la vraie fourrure: faites en sorte qu'elle soit éthique.

Comme toujours, quel que soit votre choix, vous pouvez minimiser votre impact sur l'environnement en appliquant la règle des 3 R: réduire, réutiliser, recycler. Vous pouvez réduire votre consommation en investissant dans des articles de qualité qui dureront, dans des pièces qui resteront dans votre garde-robe pendant des années. Vous pouvez réutiliser ce que vous avez déjà, acheter des articles versatiles et chercher des marques qui sont créatives avec leurs matières. Vous pouvez finalement recycler, donner et "upcycler": en somme, faire en sorte que vos produits restent le plus loin possible des décharges.

- Lilly Milligan Gilbert, Créatrice de Tallis -  Genève 18 May 2017 





Leave a comment

Comments will be approved before showing up.


Also in Stories

6 tips for a sustainable beach holiday
6 tips for a sustainable beach holiday

June 18, 2019

Are you planning a trip to the beach this summer?  If you're lucky enough to be getting a dose of the good-old Vitamin Sea, then here are our top tips to make your trip as low impact as possible. 

View full article →

World Oceans Day 2019
World Oceans Day 2019

June 07, 2019

The ocean plays an enormous part in our lives, directly or indirectly. Whether as our playground or workplace, it always has more to give.  We are constantly discovering new wonders in the deep, leading to advances in technology and medicine.  

View full article →

What do stags do in summer?
What do stags do in summer?

May 02, 2019

As the days in the northern hemisphere grow longer, we have been working on bringing you some wonderful, new products in our trademark theme of reducing waste and lower impact living.

View full article →

Join the club!